Menu Fermer

Alibaba, l’incroyable histoire de Jack Ma

Alibaba, l'incroyable histoire de Jack Ma

[…] J’ai peut-être l’air intelligent, mais mon cerveau est stupide.

Jack Ma. Extrait de Alibaba, L’incroyable histoire de Jack Ma, le milliardaire chinois

Jack Ma, l’histoire d’une passion

En 1978, la nouvelle politique chinoise dite « porte ouverte » avec pour objectif de favoriser le commerce extérieur est mise en place sur initiative de Deng Xiaoping. Après une décennie de révolution culturelle qui entraîna la Chine au bord de la faillite, cela allait tout changer.

À Hangzhou, parmi les premiers touristes étrangers qui commençaient à affluer (728 cette année-là et 40 000 l’année suivante), certains de ceux qui logeaient à l’hôtel Hangzhou avaient une surprise hors du commun lorsqu’ils sortaient. Un jeune garçon, âgé de 14 ans, les attendait chaque matin pour les emmener en promenade autour du Lac de l’Ouest. Gratuitement !

Échange de bons procédés selon Jack Ma

Rien n’est réellement gratuit dans ce monde, j’en suis convaincu, et à cette époque Jack Ma l’était tout autant. De ce fait, en échange de ces ballades « gratuites », Ma Yun de son vrai nom, n’exigeait de ses « clients » qu’une seule chose. Qu’ils lui donnent des leçons d’anglais.

Durant neuf ans, l’amour pour cette langue et son désir de l’apprendre lui donnera la motivation nécessaire pour emmener ces touristes à la découverte du Lac de l’Ouest en triporteur.

L’avenir semble incertain à cette période, pourtant, la passion que voue le jeune homme à la de Shakespeare l’emmènera bien plus loin qu’il ne l’imagine.

[…] Je pratiquais mon anglais tous les matins, qu’il neige ou qu’il pleuve.

Jack Ma. Extrait de Alibaba, L’incroyable histoire de Jack Ma, le milliardaire chinois
Alibaba, l'incroyable histoire de Jack Ma
Le Lac de l’Ouest à Hangzhou où Jack Ma promenait les touristes.

Jack Ma, un inconnu au bataillon

Jack Ma, ce nom ne vous dit rien ? D’accord et Alibaba ? Toujours pas, alors essayons, Aliexpress ? Ah, on tient quelque chose.🙂

Jack Ma n’est autre que le fondateur de Alibaba. Si son nom ne vous dit rien, dans le monde entrepreneurial et plus particulièrement en Chine, il fait office d’icône de la réussite. Aujourd’hui, il est l’un des hommes les plus riches de Chine et Alibaba est un acteur majeur du e-commerce chinois.

Duncan Clark, l’auteur de cette biographie, a connu Jack Ma en 1999. C’est lors du lancement d’Alibaba que les deux hommes se rencontrent. À cette époque, l’entreprise ne comptait que seize employés et était encore loin du succès qu’on lui attribue aujourd’hui.

Jack Ma, un personnage hors du commun

J’ai inclus « Alibaba, l’incroyable histoire de Jack Ma le milliardaire chinois » à mon défi « 12 biographies en 12 mois », car c’est un personnage hors du commun. C’est sans doute pour les mêmes raisons que Duncan Clark a choisi de raconter la folle aventure de celui qu’on surnomme « Crazy Jack ».

Jack Ma, comme monsieur et madame tout le monde

Outsider, c’est un qualificatif assez dur et pas vraiment élogieux, mais c’est en partie se qui explique l’admiration qu’on peut avoir à l’égard de Jack Ma. Sur le plan académique, rien ne laissait présager un tel destin. À première vue, ce n’était pas la personne sur qui vous misiez, pas quand il s’agissait de créer une entreprise leader dans l’internet. Encore moins dans une Chine postrévolutionnaire.

À l’inverse d’un Mark Zuckerberg (Facebook) ou d’un Elon Musk (Zip2, PayPal, Tesla et SpaceX), ce n’était pas un génie. Il n’y connaissait absolument rien en informatique et en nouvelles technologies. Il avait, en tout et pour tout, deux atouts : sa passion pour l’anglais et un talent pour la communication.

Jack Ma représenté un modèle auquel les gens peuvent se rattacher. Ses origines modestes, son parcours, ses échecs et sa réussite sont un exemple pour beaucoup.

E-commerce, Logistique, Finance: le Triangle d’acier

Les gens pensent qu’il est idiot, alors qu’il sait parfaitement ce qu’il fait.

Jack Ma au sujet de Forrest Gump, un personnage qui l’inspirait. Extrait de Alibaba, L’incroyable histoire de Jack Ma, le milliardaire chinois.

Cet extrait du livre révèle bien des choses sur Jack Ma. Cette déclaration contraste fortement avec celle qui entame mon article. S’il n’est pas un génie, cela ne l’empêche pas de savoir ce qu’il fait, bien au contraire.

Le groupe Alibaba se repose sur trois secteurs stratégiques importants. Le e-commerce, la logistique et la finance. Ils constituent à eux trois le « Triangle d’acier ». Ce sont les fondations du géant chinois, au même titre que les « trois habitudes piliers » que je partage dans mon bonus.😉

  • Taobao (Aliexpress dans le reste du monde) et T-Mall : Les deux sites de vente en ligne du groupe. Taobao pour le BtoB et T-Mall pour le BtoC. Ils représentent à eux deux 80 % du chiffre d’affaires d’Alibaba.
  • Cainiao : une plateforme de logistique créer en association avec d’autres services de livraison chinois dont STO Express, YTO Express, ZTO Express.
  • Alipay et MYBank (lancé en 2015).Le premier est un service de transaction en ligne, équivalent à PayPal. Alipay gère, au moment de la publication de ce livre, 750 milliards de dollars de transaction par an. Le deuxième, MYBank est une banque en ligne.

Les 3 habitudes de Jack Ma

Nous n’avions pas d’argent, nous n’avions pas de technologie, et nous n’avions pas de plan.

Jack Ma expliquant les trois raisons de la survie d’Alibaba dans les premières années. Extrait de Alibaba, L’incroyable histoire de Jack Ma, le milliardaire chinois.

Bien que le « Triangle d’acier » constitue la structure clé dans la réussite de son entreprise, j’ajouterais que les trois habitudes suivantes de Jack Ma ne sont pas en reste. Elles viennent compléter sa faculté de communication pour en faire un homme d’affaires redoutable.

Habitudes #1 Voyez Grand

Dans son livre « La Magie de voir grand », David Schwartz, raconte l’anecdote d’un commercial qui vendait systématiquement plus que tout ses collègues. Durant une réunion des représentants, le vice-président de la compagnie en expliqua les raisons de la façon suivante.

Les performances de l’employé n’étaient pas dues à une intelligence supérieure, à un travail acharné ou encore à un meilleur territoire de vente. La différence de résultats entre le commercial et le reste de ses collègues ne tenait en réalité qu’à seul facteur, sa vision des choses.

En effet, il voyait cinq fois plus grand que les autres. Selon le vice-président, le succès n’était pas déterminé par le coefficient intellectuel, mais par l’étendue des pensées. En somme, voir plus grand.

Jack Ma, pour l’éternité

De ce point de vue, Jack Ma se situe largement au-dessus de la mêlé. Dès le départ, il avait adopté une grande vision qu’il n’a cessé de faire croître. Avec sa femme, ils avaient misé tout ce qu’ils avaient, y compris leur foyer, pour construire cette société.

L’ambition de Jack Ma était d’égaler les géants de la Silicon Valley puis de les dépasser. Il voulait que son entreprise dure quatre-vingts ans avant de prolonger ce temps de cent deux ans quelques années plus tard. C’était en 1999 et ce chiffre a probablement augmenté. Je peux affirmer, au vu de la situation, que cela s’étend désormais à l’éternité.

Habitudes #2 Imparfait, et alors ?

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être mon propre patron. En découvrant l’entrepreneuriat, j’ai appris, à mon plus grand désarroi, les motifs pour lesquels je ne l’étais pas encore. Outre mon état d’esprit, la peur en était la raison majeure.

D’abord, la peur d’échouer et de me ridiculiser. De même, la peur du regard des autres qui me tétanisait m’empêchait de résonner objectivement. D’ailleurs, dans mon article “une habitude pour gérer le regards des autres“, je vous donne une astuce pour appréhender ce problème. Je me noyais dans un flot continu d’excuses en tout genre, me cachant derrière mon perfectionnisme pour retarder le moment où il me faudrait me lancer. ERREUR MONUMENTALE.

Jack Ma, un petit homme de rien du tout

Jack Ma est aux antipodes des grands patrons, il accorde peut d’importance à l’échec ou à se qu’on pense de lui. Je dirais même qu’il va jusqu’à en jouer.

Dans cet ouvrage, Duncan Clark nous relate le portrait que les médias faisait de lui. Un “petit d’homme de homme de rien du tout“, “un hibou” ou encore “une sorte d’elfes” sont les descriptifs qu’ils lui attribuaient. Ces dernières ciblaient avant tout son apparence peut singulière.

Jack Ma use de son autodérision à la perfection. Il n’est pas surprenant de le voir chanter « Can you feel the love tonight » de Elton John devant un stade plein à craquer. Encore moins de le voir arborer des peintures de guerre, déguisé en indien mohawk.

Jack Ma, diplômé de l’échec

Échouer fait mal, très mal. Si vous faites une petite recherche sur YouTube, vous découvrirez une pléthore de vidéo de « motivation » où Jack Ma relate ses échecs. Toutefois, il y’a une histoire que vous ne trouverez pas. Celle de China Pages.

China Pages, un annuaire en ligne, fut son tout premier site internet. Malheureusement lancé trop tôt, il eut de la peine à décoller. Par la suite, Jack Ma dû accepter une offre de fusion avec un concurrent plus puissant, mais cela s’avéra être une erreur. Quelque temps plus tard, il quitta la nouvelle entité et son poste de directeur, vendant par la même occasion ses 30 % de part dans l’entreprise.

Un échec, mué en expérience, qu’il utilisera quelques années plus tard face au géant américain eBay.

Habitude #3 Montrez la voie, soyez un(e) leader

Aujourd’hui sera brutal, demain sera encore plus brutal, mais après demain sera magnifique. Le problème, c’est que la majorité des gens mourront demain soir. […]Or nous, les gens d’Ali, nous devrons être capable de voir l’aube se lever après-demain.

Citation avec laquelle Jack Ma accueillait les nouveaux collaborateur. Extrait de Alibaba, L’incroyable histoire de Jack Ma, le milliardaire chinois.
Habitude #3 Montrez la voie, soyez un(e) leader
C’est en leader que Jack Ma c’est positionné.

Si l’entrepreneuriat vous intéresse, vous avez sans doute dû voir sur les réseaux sociaux, une des nombreuses illustrations qui montrent la différence entre un patron et un leader.

Sur l’une d’elles, on voit le patron, représenté assis sur une charge (le business ou la mission) qui ordonne à ses employés placés devant elle de la tirer pour avancer. Dans la seconde partie, le leader est illustré en un chef de file qui indique la direction à suivre.

A l’inverse d’un Steve Jobs chez Apple, c’est en leader que Jack Ma c’est imposé au sein d’Alibaba. Les amis et les collègues comptaient autant que la famille. Il instaura un style de management rare en Chine en donnant aux nouveaux embauchés une part de l’actionnariat d’une durée de quatre ans.

La tribu d’Ali

Ses premières embauches, il les accordait aux deuxièmes et troisièmes de la classe. Jack Ma estimait qu’au vu des conditions rudes des débuts de Alibaba, ces derniers seraient plus à même de tenir face aux difficultés du monde réel.

Il fit également en sorte de créer une culture d’entreprise dans laquelle tous ses employés pourraient s’identifier. Esprit d’équipe et loyauté étaient au cœur de cette dernière. Enfin, sa capacité à croire en ses rêves et en sa vision suffisait à attirer les gens à lui. 

Jack Ma, une vie après Alibaba ?

L’aventure de Jack Ma est une histoire faite d’espoirs et d’inspiration. Elle démontre que, malgré des origines modestes et sous une politique comme celle exercée en Chine, il est possible d’atteindre les sommets les plus hauts avec de la conviction, de la passion et de l’acharnement.

Alibaba, avec ses homologues Xiaomi, Tencent et Baidu, forme les fameux BATX. Ils représentent, à eux quatre, l’équivalent des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) en Asie.

Vous ne les connaissez peut-être pas, mais cela pourrait bien changer dans les années à venir. Effectivement, dans leur livre « Pourquoi votre prochain patron sera chinois », Denis Jacquet et Homéric de Sarthe expliquent comment les sociétés chinoises et la Chine en général conquièrent le monde et pourraient bientôt nous diriger.

Jack Ma, de philosophe à philanthrope

Le 10 septembre 2019, à 55 ans, Jack Ma tire sa révérence et confie les reines d’Alibaba à Daniel Zhang. Évidemment, ce départ en retraite ne sonne pas la fin pour l’ancien professeur d’anglais. Une nouvelle aventure commence pour lui puisqu’il compte consacrer son temps à la philanthropie à l’instar de Bill Gates, fondateur de Microsoft.

L’éducation en ligne de mire, comme à ses débuts, c’est avec son «sourire malicieux » que Jack Ma laissé derrière lui le symbole d’une réussite entrepreneuriale unique.

Jack incarne la révolution de la consommation et de l’entreprise en Chine.

Duncan Cark. Extrait de Alibaba, L’incroyable histoire de Jack Ma, le milliardaire chinois.
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

8 Comments

  1. Valentine - Parents en Equilibre

    J’ai testé les échanges de procédés et je suis devenue adepte. Chacun peu offrir son talent et demander à l’autre de l’aider avec le sien. Ainsi chacun fait ce qu’il aime faire et sait faire et donne le meilleur de lui-même.

    J’ai offert des séances de réflexologie plantaire et endonasale en échange de design de logo, picto et autres outils pour mes blogs. Au final, la personne était si contente qu’elle m’a recommandée et amené beaucoup d’autres clients en plus de l’échange de départ 🙂

    J’échange aussi du temps avec d’autres parents : ils récupèrent ma fille sur des temps définis (midi et soir après l’école) et je fais de même. Quand je récupère les enfants le midi, j’en fais manger 3 ; idem pour certains goûters. Mais parallèlement, je me libère beaucoup d’autres créneaux dans la semaine : ) Hyper efficace et enrichissant pour les enfants

    • Habitudes de réussite

      Merci Bernard, en effet j’ai choisi Jack Ma pour son parcours mais aussi parce qu’il est moins médiatisé que Mark Zuckerberg et d’autres noms majoritairement américain. Il n’a rien à leur envier, réussir comme il l’a fait est inspirant. 🙂

    • Habitudes de réussite

      Merci pour ton commentaire Johann, c’est impressionnant tout ce que l’on découvre à travers les biographies. l’histoire de Jack Ma montre bien que la réussite ne dépends que de nous et des efforts que nous sommes prêts à consentir pour atteindre nos objectifs. 🙂

  2. Martin

    chouette article.
    Un point qui m’a fait impression, c’est que je l’ai lu en entier, sans m’en rendre compte, sans effort.
    Donc bravo pour ta mise en page et ton style. En général j’ai tendance à scanner les articles, mais là j’ai tout lu du début à la fin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *