Menu Fermer

Cristiano Ronaldo – la biographie

Cristiano Ronaldo - La biographie

[…]Et puis pendant le match je suis le diable et ils passent leur temps à m’insulter. […]Je me dis qu’ils ne font ça qu’avec les bons joueurs.

Cristiano Ronaldo. Extrait de Cristiano Ronaldo – la biographie

6 Juillet 2009, Cristiano Ronaldo attend ce moment avec impatience depuis des mois. 94 millions d’euros auront suffi à faire de lui un des joueurs les mieux payés du monde. Désormais, si une équipe veut le faire signer, c’est un milliard d’euros qu’il faudra débourser.

Ce jour-là, le stade Santiago-Bernabéu à Madrid est plein à craquer. En effet, 80 000 personnes se sont déplacées pour voir le nouveau héros du Real Madrid.

Ronaldo, toujours dans le tunnel menant au terrain, le sait bien, lorsque son nom sera annoncé, rien ne sera plus comme avant.

Cristiano Ronaldo, un être intriguant

Cristiano Ronaldo, qu’on aime le football ou non, difficile de passer à côté ! J’ai choisi de l’inclure dans mon défi « 12 biographies en 12 mois », car le personnage m’intriguait. Adulé et haï à la fois, je voulais connaître les origines de cette dualité.

Un enquête avant tout

Plus qu’une biographie, c’est une enquête que nous livre Guillem Balagué. Il est notamment l’auteur de « Messi » dans lequel il retrace le parcours du footballeur argentin Lionel Messi.

Pour comprendre un personnage comme Cristiano Ronaldo, il n’a pas hésité à faire appel à des spécialistes et des psychologues afin d’étudier les multiples facettes du joueur. Tout au long de son ouvrage, nous découvrons le parcours de l’international portugais jusqu’à sa consécration au Real Madrid.

Ne vous fiez pas aux apparences

Cristiano Ronaldo, c’est ce compétiteur soucieux d’aligner les victoires, les trophées et les récompenses. C’est ce personnage dont l’attitude agace par son arrogance et ses coups de gueule à répétition. Un joueur exceptionnel, mais qui n’incarne pas le meneur rêvé par son sens du collectif. Non, ce n’est pas Lionel Messi aime-t-on rappeler.

Toutefois, Cristiano Ronaldo, c’est aussi et surtout cet individu qu’on aime détester.

Cristiano Ronaldo, Ne vous fiez pas aux apparences
Ronaldo doit son nom au président américain Ronald Reagan.

Je me suis souvent rangé du côté de ceux qui le pointaient du doigt, peu importe ses exploits. Ses victoires m’agaçaient et justifiaient davantage mon ressentiment envers lui. À la lumière des informations qu’apporte cette biographie, mon opinion a changé.

Oui, je retourne ma veste, et alors ? Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, pas vrais ? Je suis persuadé que revoir ses opinions, c’est la capacité d’aller de l’avant. Sans cela, vous ne seriez pas en train de lire ces lignes, je n’aurais jamais créé Habitudes de Réussite.

C’est une belle leçon d’humilité que m’a donnée l’histoire de Cristiano Ronaldo. Permettez-moi donc de vous donner ce conseil :

Ne vous fiez jamais aux apparences !

Cristiano Ronaldo, la solitude des champions

À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

Pierre Corneille
la solitude des champions

Le football c’était la passion du père et du parrain de Cristiano Ronaldo. C’est naturellement qu’elle le choisira également. L’enfance de Ronaldo était loin d’être rose, mais qu’à cela ne tienne, la pauvreté ne représentait pas un frein. Jouer avec peu de moyens laissait toute la place à sa créativité. Une bouteille pouvait faire office de ballon et pour les buts, des roches faisaient l’affaire.

Un esprit de compétition hors du commun

C’est intéressant de noter que son esprit de compétition s’est développé très rapidement. Comme Kobe Bryant, il semblait porté par un besoin de vaincre, de gagner et d’aller toujours de l’avant.

Parfois, cette caractéristique le poussait à s’entraîner seul. Avec elle, c’est en pleurs qu’il pouvait retourner dans les vestiaires quand son équipe était dominée. Plus tard, lorsqu’il quitterait sa famille pour rejoindre Lisbonne, elle l’accompagnerait vers les profondeurs de la solitude des champions.

Devenir Cristiano Ronaldo, mais quel prix ?

Devenir le Cristiano Ronaldo aux 5 ballons d’or n’est pas gratuit. Je pense notamment à son départ de madère pour intégrer le centre de formation du Sporting Portugal. Partir était une chose, le faire à l’âge de 12 ans en était une autre. Ce choix sacrifiait son adolescence.

Devenir Ronaldo, mais à quel prix
Au clair sur son avenir, CR7 a sauté des étapes de son développement.

En effet, Guillem Balagué nous parle des études du psychanalyste allemand Erik Erikson sur les différentes étapes du développement psychosocial. Ce dernier explique que nos traits de caractère se forgent à des âges bien précis. En extrapolant ses observations, l’auteur met en lumière l’incidence que le départ de Cristiano Ronaldo eut sur son développement et sa personnalité. Alors qu’à cet âge les jeunes font des expériences et des erreurs, Ronaldo passait directement dans le monde des adultes.

Une habitude signée Cristiano Ronaldo

Avant d’aller plus loin, je vous invite à lire l’article que j’ai écrit sur Kobe Bryant. En effet, j’ai constaté un certain nombre de points communs dans les habitudes des deux athlètes.

  • Leur éthique de travail (premier arrivé, dernier à partir)
  • Leur compétitivité maladive (surpasser chaque adversaire)
  • Et leur individualisme sur le terrain (porter le match seul) entre autres

Le footballeur et le basketteur auraient sans doute été d’excellents rivaux s’ils avaient évolué dans le même sport.

J’ai donc choisi de sélectionner une seule habitude pour Cristiano Ronaldo. La plus distinguable.

Cristiano Ronaldo, les larmes et la sueur du changement

les larmes et la sueur du changement
C’est à Lisbonne qu’il deviendra professionnel.

De son île natale à Madrid en passant par Lisbonne et Manchester, Cristiano Ronaldo a dû s’adapter au changement. Chaque déménagement était accompagné d’un travail conséquent de sa part, dans son style de vie et de jeu.

Ses premières années à Lisbonne, au centre de formation du Sporting, ont sans doute été les plus difficiles psychologiquement. Il lui arrivait de pleurer parce qu’il voulait rentrer chez lui, avant de se ressaisir. Ses lacunes scolaires et ses difficultés à s’intégrer ont parfois poussé les dirigeants du club à envisager de se débarrasser de lui.

Le choc des cultures

Ronaldo dû aussi apprendre à gérer le choc des cultures. En Angleterre tout d’abord, où il dut parfaire son éducation footballistique. Outre la barrière de la langue, son accueil en premier league fut musclé, les équipes adverses lui souhaitèrent la bienvenue par des tacles virils. Pour survivre au style de jeu anglais, cela nécessita une évolution sur le plan physique.

Si en Angleterre on l’adorait pour sa vitesse, le nombre de buts qu’il marquait ou la hauteur de ses sauts, cela ne comptait pas en Espagne. Là bas, ces exploits donnaient le sentiment au supporter qu’il ne pensait qu’à lui. Cela prit des années avant que le stade Bernabéu scande à nouveau son nom comme lors de sa présentation en 2009.

Cristiano Ronaldo, une bonne biographie mais…

En 2018, Cristiano Ronaldo rejoint l’équipe de la Juventus en Italie. La présente biographie, parue en 2015, ne contient pas ce chapitre. Le travail de Guillem Balagué couvre l’enfance du joueur jusqu’à ses exploits au Real Madrid. Une postface nous relate l’aventure Euro 2016 où, pour la première fois, le Portugal gagne un tournoi majeur.

Le scandale de trop

Comme celle de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, la biographie de Cristiano Ronaldo ne compte pas la participation du principal intéressé. En Discussion avec CR7 et Jorge Mendes, agent du joueur et auteur de « mes clés pour réussir dans le football », tout s’annonçait pour Guillem Balagué.

Cristiano Ronaldo, le scandale de trop
Un extrait de « Messi », sortie de son contexte, aura eu raison de la collaboration entre Balagué et Ronaldo

Malheureusement, en novembre 2014, l’édition poche de « Messi » venait de paraître et un extrait du livre allait poser problème. Ce passage contenait des révélations selon lesquelles, le joueur portugais, tenait des propos « déplacés » à l’encontre de la Pulga devant ses coéquipiers du Real Madrid.

Bien que cela soit passé inaperçu dans la première édition, cette fois il n’en était pas de même. La polémique n’avait pas pu être évitée. Relayée par les médias, elle avait pris suffisamment d’ampleur pour pousser Cristiano Ronaldo à réagir sur Facebook.

Le scandale n’avait duré que 48 heures, mais cela avait été suffisant pour stopper net toute collaboration entre Guillem Balagué et CR7.

Un mal pour un bien ?

Malgré cela, est-ce une si mauvaise chose que l’international portugais n’ait pas participé à cet ouvrage ?

En effet, le prologue du livre nous dévoile ce scandale, mais pas seulement. Il met en lumière les difficultés d’un travail de biographe. Il aborde le sujet délicat qu’est la liberté d’expression. Que peut-on raconter, ou plutôt que nous laisse-t-on raconter ?

En conclusion

J’ai personnellement adoré cette biographie, bien que trop courte à mon goût. Le livre nous laisse avec tant de questions ouvertes et sujettes à débat (liberté d’expression, psychologie, etc.) que je n’ai pas su comment écrire cet article.

Je vous recommande la lecture de ce livre, même si vous n’aimez pas le personnage. Cristiano Ronaldo est un sujet très intéressant pour de nombreuses études de cas (marketing entre autres). Sa personnalité le rend unique, autant que son parcours, et si aujourd’hui son nom est gravé à jamais dans l’histoire du football, c’est bien grâce à elle.

Cristiano Ronaldo est aussi un père de famille et contrairement au football, cela ne semble pas être un jeu d’enfant.😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

3 Comments

  1. Avatar
    Valentine

    Je viens de lire un roman biographique sur Gandhi. Tout comme Cristiano Ronaldo, il n’est pas tout blanc ou tout noir. Chaque individu a sa part de lumière et d’ombre. C’est la magie de la vie 🙂

  2. Avatar
    Pierre

    Les réussites exceptionnelles et les succès planétaires ne sont accessibles qu’aux personnes acharnées qui ne vivent que pour leur passion. Les meilleurs de chaque sport ont tous ce même point commun (tiger wood, rafael Nadal,..)

  3. Avatar
    Nicolas

    Merci pour ton article et ton avis sur cette biographie. Perso je suis plutôt Messi mais j’arrive tout de même à reconnaître le monstre de travail que CR7 est (le meilleur dans ce domaine). Concernant l’aspect “tout blanc” … c’est évident que personne ne peut prétendre l’être 🙂🙂. Il ne faut pas considérer ces gens là comme normaux… Avec la pression constante qu’ils subissent ils ne peuvent réagir comme nous, illustres inconnus c’est humain. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *